Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hozier - Take Me To Church

Publié le par ZIZI PREMIER.

Parlons d’homophobie, elle peut toucher chacun des gays assumés ou pas, et notamment des plus jeunes, uniquement parce qu'ils sont un garçon qui en aime un autre ou une fille qui est amoureuse d'une autre fille...

Voir les commentaires

L’émouvant coming out de jumeaux américains

Publié le par ZIZI PREMIER.

L’émouvant coming out de jumeaux américains

Puisque je vous ai parlé du refuge il n'y a pas très longtemps, l'article que je vous propose et la vidéo ci-dessous, sont l'amont de la réaction qu'un parent pourrait avoir. Enfin, l'opposé d'une réaction amenant les jeune dans endroits comme le refuge, en France.

Heureusement ici, pas besoin de refuge ou d'urgence, le père de ces deux jumeaux trouve les mots justes et réconfortants, et après avoir regardé cette vidéo et admiré le courage de ces deux jeunes, dont je suis très fier par ailleurs, j'ai revécu aussi intensément leur désarroi et leurs craintes de dévoiler ce que l'on est vraiment au fond de nous. Un passage, toujours délicat et qui peut s'avérer dramatique et amener au refuge, pour ne citer qu'eux. Le message à retenir de ces courageux garçons est avant tout d'être celui que l'on est et de faire ce que l'on on a envie de faire, et ce, que l'on soit hétéro, gay, trans, trav, peu importe, seul être celui qu'on est vraiment importe.

Regardez plutôt et lisez :

C’est une vidéo qui a fait un démarrage en trombe, avec 5 millions de vues sur YouTube en moins de deux jours. Les frères Rhodes, (faux) jumeaux qui vivent à Los Angeles, étaient déjà des YouTubeurs plutôt populaires, avec 60.000 abonnés à leur chaîne. Mais ils ont décidé d’entamer 2015 du bon pied, en faisant leur coming out par téléphone à leur père, resté dans l’Ohio.

Nous pensons qu’il est temps d’être enfin nous-mêmes. Nous espérons qu’avec ce que nous faisons aujourd’hui, vous finirez de regardez cette vidéo avec plus de courage et d’inspiration, annoncent-il en intro de la vidéo.

Qui d’entre nous ne peut pas s’identifier avec leur stress et leur émotion au moment de franchir le pas ? « Je suis gay et Austin l’est aussi, on voulait juste t’appeler pour te le dire », finit par lâcher Aaron (à 3:30 sur la vidéo). « Ça va sortir sur YouTube et je voulais que tu le saches avant, nous sommes assez proches maintenant, je voulais qu’on puisse avoir cette conversation et m’assurer que tu sois derrière nous à 100%, que tu n’arrêtes pas de nous aimer », reprend son frère, en larmes.

Le père, très ému également (ses propos sont sous-titrés en anglais mais facilement compréhensibles), parvient quant à lui à trouver des mots simples et justes pour rassurer ses fistons. Au final, un beau moment dans une famille moderne, que l’on peut remercier d’avoir pu le partager avec le monde.

sources : têtu.com

Voir les commentaires

LE REFUGE, UNE ASSIOCIATION QUI VEUT DU BIEN AUX JEUNES...

Publié le par ZIZI PREMIER.

LE REFUGE, UNE ASSIOCIATION QUI VEUT DU BIEN AUX JEUNES...

Voilà bien l'un des plus beaux projets réalisé ces dernières années pour les jeunes gays. Si vous êtes en difficulté par rapport à cette problématique (des parents ne vous acceptant pas, p.ex.), n'hésitez pas à sonner à cette adresse, plutôt que de vous refermer sur vous-même et vous coupez du monde.

Être gay n'est pas simple pour certains jeunes. Le blog du zizi n'est pas seulement un lieu ou on peut se rincer l’œil, bande de petits cochons, mais également un endroit ou vous pouvez trouver des réponses à vos questions, vos incertitudes et vos doutes. Aussi, je tiens à contribuer à la difusion de l'existence d'un tel endroit. Ce n'est jamais simple d'annoncer qu'on est gay, dès fois, ça peut même se passer très mal voir plus grave. Si vous êtes dans une situation aussi délicate, n'hésitez pas, sonnez à cette adresse, des gens sont là pour vous aider, vous aiguillez, vous accompagnez dans cette douloureuse épreuve qu'être éloigné de ses proches.
Souvent on entend encore, que c'est un choix qu'ils font, en parlant des gays décidant de vivre leur vie et d'aimer leur Loulou au grand jour. Comme s'ils avaient le choix. Je pense que si les gays avaient vraiment ce choix, nombres d'entre eux choisiraient plus simple comme vie, et spécialement lorsqu'on est adolescent. Les quolibets et les moqueries des copains et des cons sont déjà un lourd tribu à payer, y ajouter une non acceptation de la famille et au pire, la rue comme seule solution, peut devenir le quotidien de bien des jeunes.
Voici comment se présente cette association que je félicite pour leur engagement.

Qui sommes-nous ?

Le Refuge : un havre de paix et de prévention des risques pour jeunes victimes d'homophobie
Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'État, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie.
Ces jeunes ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement.
La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se stabiliser avant d’acquérir progressivement son indépendance financière et matérielle. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou de faire une rupture totale. Tout au long de son accompagnement, une équipe de professionnels et de bénévoles l’entoure afin de l’aider à se reconstruire et à trouver une voie professionnelle dans laquelle s’insérer.
Grâce à un travail en réseau et au soutien de ses partenaires, l'association est en mesure de proposer, au-delà de l'hébergement temporaire, des accompagnements individualisés coordonnés par une assistante sociale et incluant : l'aide alimentaire, le soutien psychologique, l’accompagnement juridique et de nombreuses actions de prévention.
Compte tenu de l'importance de la prévalence de l'infection à VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes, en particulier chez les jeunes, les bénévoles se mobilisent quotidiennement pour faire de la lutte contre le VIH/SIDA un objectif prioritaire.
La structure dispose de 70 places d'hébergement en appartements à Montpellier, Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux et gère des dispositifs d'hébergement en structures hôtelières à Lille, Avignon, Bastia, La Réunion, Perpignan, Strasbourg et Narbonne. Elle propose une écoute rassurante et déculpabilisante au sein de ses locaux d'accueil de jour ouverts à tous.

LES TROUVER : Voici le lien de leur site

http://www.le-refuge.org/

Quel numéro appeler : le 06 31 59 69 50

Voir les commentaires

PLUS QUE JAMAIS, JE SUIS CHARLIE...

Publié le par ZIZI PREMIER.

PLUS QUE JAMAIS, JE SUIS CHARLIE...

Vous m'avez fait rire, ému et étonné. Incroyable qu'on abatte des artistes n'ayant pour seule défense que des crayons... Y a comme qui dirait un grain de sable dans les rouages... une baffe à l'humour que ces talentueux dessinateurs maniaient si bien. Une pensée respectueuse pour ces défenseurs de la LIBERTÉ D'EXPRESSION. Nous leur devons je pense, notre liberté et la possibilité de rire sans être brimé par un régime, une croyance ou une instance ! Merci pour tout ! Mes pensées à leurs familles et les autres victimes.

Voir les commentaires

Les nudistes...

Publié le par ZIZI PREMIER.

6a00d83451cc7469e201b8d090186f970c-500wi.jpg

source photo :BeautifulMag.com

 

Promenons-nous dans les bois... et puis les culs nus s'en viennent, les torses de centaures envahissent les bois pour nous défriser la choucroute.... Dites-vous bien les Loulous,  qu'une telle rencontre, même au bois de Boulogne, se veut plutôt un rêve qu'une possibilité. Décidément, ce genre d'appolon restera la propriété du papier glacé de magazines et que de magazines... En voir un pareil en allant faire votre jogging, encore peut-être, mais apparament pas dans cette tenue. A la limite dans les grandes villes d'Allemagne ou les nudistes sont plutôt appréciés, vous pourrez trouver des cul nul et exhiber votre vermisseau, mais guère ailleurs. La tolérence aux culs nus, oui, mais qu'en certains endroits, certains pays... Pour la petite histoire, je vous ferait remarquer que les nudistes ont été interdit à San Francisco il y a de celà à peine une année. Qui a dit que nous avancions dans une société de plus en plus tolérante et ouverte ???

PHOTOSNUS-2083.jpg

sources : http://lesdechant.blogspot.ch/2013/02/fin-de-la-nudite-san-francisco.html

 

Voir les commentaires

L'herpès génital

Publié le par ZIZI PREMIER.

Merci à Marion qui me rapelle combien l'herpès peut être un problème, et que j'ai semble-t-il, oublié de mentionner  dans "Le zizi et ses maladies".

Sachez les Loulous que l'herpès génital est la 4ème IST la plus fréquente au monde et concerne plus de 13% des hommes en France ? Cela reste une belle vacherie dont on se passerait bien, mais allez donc savoir pourquoi, il semble que les boutons de fièvre soient plus faciles à chopper que les amourettes un peu sérieuses. Comme quoi les petites bêtes auront toujours le dernier mot sur cette terre.Qui ne s'est pas moqué bêtement d'un frère ou d'un cousin ayant un bouton de fièvre. Même si ça fait rire tout le monde, nous sommes déjà sans le savoir, face à une infection nous faisant un pied de nez. Une belle vacherie qui une fois attrapée, aura toutes les chance de vous revenir un beau jour alors que vous pensiez l'avoir éradiquer à coup de gels miracle. Oui les Loulous, même si certains souriront en se revoyant se moquer de leur grand frère lorsqu'ils étaient tout petit, n'oubliez pas à qui vous avez à faire et dites-vous que personne n'est à l'abri...

Joe1

Voici ce qu'en dit Doctissimo

On estime que l'herpès génital, concerne environ deux millions de personnes en France. Si le premier contact de l'organisme avec le virus passe inaperçu dans 90 % des cas, en revanche lorsqu'il se déclare, il se manifeste généralement par des signes très douloureux.   

L'herpès génital est une maladie sexuellement transmissible provoquée par un virus, l'herpès simplex virus. Les crises récidivantes peuvent être à l'origine de douleurs et d'inconfort qui altèrent la qualité de vie.

Savoir reconnaître l'herpès génital

Les symptômes de l'herpès sont présents dans 10 % des cas seulement. Ils sont très douloureux au niveau du site de l'infection (sexe, fesses, cuisses) parfois accompagnés de fièvre, de maux de tête et de douleurs au ventre.

Chez la femme : Cela commence par des démangeaisons, des brûlures, des picotements. Des douleurs peuvent être ressenties au passage de l'urine. Une rougeur apparaît au niveau de la vulve, suivie de vésicules (ou petites cloques), groupées en bouquet. Puis, ces cloques chargées de virus se rompent et provoquent des petites plaies à vif, parfois très douloureuses. La cicatrisation n'intervient qu'au bout de 2 ou 3 semaines et la croûte qui s'est formée tombe. Les symptômes peuvent être accompagnés de pertes vaginales.
Chez certaines femmes, l'herpès peut être localisé dans le vagin et même sur le col de l'utérus, ce qui rend le diagnostic difficile, car les signes ne sont pas visibles à l'oeil nu.

Chez l'homme : Chez l'homme, les symptômes sont souvent moins douloureux et la guérison plus rapide (une dizaine de jours). Les zones touchées se situent en général sur le pénis et le prépuce (repli de peau qui recouvre le gland de la verge).
L'herpès peut également se situer sur la petite région cutanée située entre les deux. Il est particulièrement gênant et long à cicatriser lorsque les lésions se trouvent sur les testicules.

Le diagnostic

Seul le médecin peut établir un diagnostic fiable. En effet, l'herpès peut être confondu avec d'autres maladies touchant les organes sexuels (mycose, infection urinaire, autres MST...) car les symptômes sont proches.

Pour savoir si on est porteur du virus, il existe deux méthodes : par prélèvement à l'aide d'écouvillons (sorte de grand coton tige) frottés sur les lésions puis mis en culture et/ou à l'aide d'une prise de sang.

Il est important de consulter votre médecin dès l'apparition des premiers symptômes ou devant toute lésion douloureuse, irritation, ou simple gêne au niveau des organes sexuels car tout retard dans la consultation peut rendre le diagnostic plus difficile.

Les modes de transmission

Le premier contact de l'organisme avec le virus de l'herpès génital se produit lors d'un rapport sexuel, avec ou sans pénétration, avec une personne présentant des lésions herpétiques sur le sexe, les fesses ou les cuisses ou simplement porteuse du virus, sans symptôme. En cas de bouton de fièvre, un rapport sexuel mettant en contact la bouche avec le sexe peut être à l'origine d'une transmission du virus présents sur les lèvres aux parties sexuelles du partenaire. C'est le cas de 1 à 30 % des herpès génitaux. L'inverse est également possible.

Une maladie à récidives

Une fois le virus contracté, il reste à vie dans l'organisme, caché dans un ganglion nerveux au bas du dos. Là, il y élit domicile à vie. Il ressort plus ou moins régulièrement, reprend le même trajet nerveux qu'à l'aller et réapparaît là où il a été contracté : ce sont les poussées d'herpès, appelées aussi "récidives" ou "crises" dont la fréquence et l'intensité varient d'une personne à l'autre.

Les complications de la maladie herpétique

Les complications de la maladie herpétique peuvent parfois être graves, notamment si les yeux sont contaminés ou lors d'une grossesse si le bébé est contaminé par la mère lors d'un accouchement, avec des conséquences graves pour le nouveau-né.

Une prise en charge particulière

L'herpès génital n'est pas une maladie honteuse. C'est faussement rassurant de se dire que l'on connaît bien son partenaire et qu'on ne risque rien : votre partenaire peut parfaitement vous transmettre le virus sans savoir lui-même qu'il en est porteur. Si, malgré tout, la culpabilité devient envahissante ou si les poussées d'herpès deviennent trop gênantes, il est souhaitable de pouvoir en parler avec votre médecin traitant. La consultation est confidentielle.

Diagnostic et traitement

Tout retard dans la consultation peut rendre le diagnostic plus difficile. Il est très important de consulter son médecin dès l'apparition des premiers symptômes.

Des traitements efficaces existent pour limiter la douleur, la fréquence des crises et réduire la contagiosité. Plus ils sont instaurés rapidement, plus ils sont actifs. Il faut donc consulter son médecin dès l'apparition du moindre symptôme voire même en cas de doute sur une éventuelle contamination.

N'oubliez pas que l'apparence est une chose, la confiance en est une autre. Derière le plus beau des adonis, il peut se cacher un MST.

1

Alors faites attention les Loulous et partez couvert. Encore un grand Merci à Marion et en espérant que cet article vous aidera.

sources : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/herpes/sa_4801_herpes_genital.htm

 

Voir les commentaires

Jeu d'ombre

Publié le par ZIZI PREMIER.

6a00d83451cc7469e201a73e01e3e9970d-500wi.jpg

Voir les commentaires

Lady Gaga - Do What U Want Parody

Publié le par ZIZI PREMIER.

 

 

Voir les commentaires

Tu veux te comparer Loulou ?

Publié le par ZIZI PREMIER.

6a00d83451cc7469e201a73e03e0ab970d-500wi.jpg

Voir les commentaires

GROS CALIN

Publié le par ZIZI PREMIER.

6a00d83451cc7469e201a3fd195c56970b-500wi.jpg

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>