Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

moieffet

Et voilà, j’y ai eu droit pour la X ème fois. Denise et ses lèvres botoxées à même pas dix sept ans et c’est ce genre de nana que maman voudrait que je sorte… Aïe, aïe, aïe…. J’y crois pas.

J’en ai marre de simuler le gentil fiston prêt à être charitable alors que je n’ai que Sébastien dans la tête. Ah ! Sébastien… Un doux rêve et de virulentes pulsions me rendant la quéquette toute dure à n’importe quel moment de la journée. Y compris les instants ou elle ferait mieux de se tenir à carreaux… Mais, non, mademoiselle n’en fait qu’à sa tête.

Il faut dire que Séba c’est de la bombe. Quand on se douche ensemble après la gym, j’ai toutes les peines du monde à me retenir pour ne pas lui sauter dessus. Bon… j’exagère, parce que pour l’instant c’est zéro moins zéro côté sexe. Je vais bientôt avoir de la corne dans la main tellement je tire sur mon poireau.

Et voilà que maman me refile cette conne de Denise et ses dissertes sur la culture de champignons. Ce que je m’emmerde avec cette gonzesse. Si au moins elle avait le dixième d’intelligence de Claire, ma  meilleure amie, ce serait inespéré, mais non…. Y faut que je me la tape un après-midi entier avec des incursions maternelles telles des razzias de bombardiers de la dernière guerre. Si c’est pas nulle cette attitude. Et Denise qui me regarde avec de grands yeux brillants, qui me fait exploser sa bulle de chewing gum à la figure. Beurk !

Sébastien, vient m’aider je t’en supplie !

Fred, mon cousin, il dit que je vais bientôt plus pouvoir marcher tellement que je dois les avoir lourdes. Que je ferais bien de taquiner popol si je ne veux pas devenir dingue. Que ce n’est pas normal de n’avoir toujours pas baisé à quinze ans. Mais merde ! Je ne vais quand-même pas me faire une Denise, et d’ailleurs comment est-ce que ferais vu qu’à chaque fois que se pointent les abdos d’un beau gosse ou les biceps d’un musclor, mon télescope daigne sortir de sa réserve et veut voir la surface. Le grand air… Je n’ose pas lui dire que je suis pédé. J’ai peur qu’il ne me cause plus parce que lui, question gonzesses, il en connaît un sacré rayon le cousin.

Tag(s) : #Journal d'un p'tit pédé

Partager cet article

Repost 0